Demande du retrait de la plainte visant le Collectif féministe bordelais contre les violences sexistes dans l’enseignement supérieur – Communique de presse de la Fédération de la Gironde du Parti Communiste Française – 9 mai 2013

C’est avec consternation que le Parti communiste de la Gironde a appris la convocation à l’Hôtel de police de Bordeaux de deux étudiants militants et représentants syndicaux, et ce suite à une plainte en diffamation publique déposée par l’Institut d’études politiques de Bordeaux.

Ces deux militants ont pour seul tort d’appartenir à des organisations soutenant le Collectif féministe bordelais contre les violences sexistes dans l’enseignement supérieur. Or, en osant dénoncer les propos sexistes, homophobes, haineux et incitant à la violence tenus par des étudiants de l’Institut d’études politiques de Bordeaux, ce collectif a fait preuve de courage. Aujourd’hui, il est encore très difficile de briser la loi du silence en ce qui concerne les actes de discrimination et de harcèlement au sein des lieux d’études et de travail. Au lieu de reconnaître cette action pour la défense des droits de toutes et tous, la direction de l’Institut d’études politiques de Bordeaux accuse ce collectif d’avoir terni l’image et la réputation de l’école. Pourtant, c’est comme toujours en s’attaquant aux militants pour une société débarrassée des rapports de domination capitalistes, sexistes, racistes ou impérialistes que l’on ternit l’image d’une institution. Qui plus est quand il s’agit d’un établissement public ayant notamment en charge la formation de nombreux étudiants se destinant à devenir des agents des différentes fonctions publiques. En cette période de recrudescence des haines homophobes, les victimes et ceux qui s’engagent à leurs côtés ont plus que jamais besoin de solidarité. En cette période de crise, les catégories les plus fragilisées – jeunes travailleurs et étudiants, femmes, homosexuels, étrangers, etc. – ont plus que jamais besoin de lutter pour leurs droits. En dénonçant ces propos sexistes et homophobes, le collectif a fait preuve de combativité et à apporter sa contribution à la réalisation du projet d’émancipation pour toutes et tous. Il s’agit d’un acte exemplaire dont tout républicain de progrès aimerait à pouvoir s’en enorgueillir.

C’est pourquoi la fédération du Parti communiste de la Gironde demande le retrait de cette plainte pour diffamation visant ce collectif ainsi que la fin des pressions sur les militants syndicalistes et féministes. Pour réaliser leurs missions de service public, l’enseignement supérieur et la recherche doivent être des lieux de production et de diffusion des savoirs libérés du sexisme et de l’homophobie, ce qui est loin d’être le cas. C’est pourquoi nous appelons à la mise en place de dispositifs pour lutter contre ces types de discours et de pratique.

Bordeaux, le 09-05-2013

Parti communiste français

Fédération de la Gironde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s